Publié dans Adopte un auteur

Yoru Hoshizora – La déesse perdue

Hello les amis,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une auteure que j’ai adopté grâce au projet d’homoromance

C’est une personne vraiment sympathique et délicieuse. On apprend à se connaître, on échange et surtout je l’aide un peu à partager son livre.

Résumé: Ornela jeune orpheline dotée de mystérieux pouvoirs lutte contre les bourreaux qui l’ont adoptée. Des années plus tard, elle tombe sous le charme d’une jeune déesse du nom de Syrina.

Pour sauver celle qui fait chavirer son cœur, elle devra affronter les douze épreuves que les Dieux lui ont préparées.

Dans sa quête, elle est aidée par deux amis : Robin et le pirate Tim le borgne.

Vaincra t-elle les créatures du domaine Olympiens ?

Syrina survivra t’elle ?

Et un petit plus sur ses inspirations d’écriture : La célèbre et sublime Xéna, princesse Guerrière. Mythologie Grecque.

Je vais bientôt faire une petite interview de l’auteur en attendant, n’hésitez pas à aller sur sa page (Yoru Hoshizora) et cliquer sur “J’aime” et surtout à partager.

Publié dans Les événements

Trolls & Légendes

Hello les amis !

Ce samedi j’ai été passé ma journée à Trolls & Légendes ! Et ce fut une bouffée d’air frais! Dur, fatiguant pour les petites jambes, appelé par les uns où les autres mais ce fut un jour de trouvaille, de retrouvailles et aussi de rencontre! Ce fut un jour merveilleux ! Je remercie la gentillesse de l’équipe, cette attention qu’elle a eue pour mon papa qui était blessé ce jour. Grâce à elle, il a pu profiter du festival et pas que lui d’ailleurs, mon frère, mon ami et moi.

Je n’ai pas pu faire autant de photo que je le voulais mais j’ai “couru” partout, fais des rencontres, des retrouvailles et surtout beaucoup de discussion! Un jour, je serais de celle qui fera 50 photos par heure, un jour!

De belles retrouvailles 
– Avec Sandrine Rocchia / Sandrine Rocchia Lebreton : ce fut un réel plaisir de te revoir, après autant de temps. Ce fut un moment joyeux et merci pour cette conversation qui m’a fait beaucoup de bien. 
– Avec Callie J. Deroy / Callie JDeroy et Sharon Kena – auteure : une conversation comme je les aime ! 
– Avec les Editions le Héron d’Argent et Kévin Monfils : De superbe veste pour une maison d’édition tout aussi géniale
– Avec Séma Editions plus précisément Alicia AlvarezMichaël Schoonjanset Frederic Livyns qui étaient fort occupés. Mais c’est mérité! Merci pour le lot en mains propres avec les dédicaces de tout le monde!
– Avec quelques auteurs de Livr’S Éditions : L-A Braun – autriceManon d’Ombremont et Bertrand Crapez
– Avec Geoffrey Claustriaux même si ce fut court.
– Avec Laetitia Reynders, un jour j’aurais la collection entière de tes œuvres! 
– Avec Chris Lambert – Sculpteur, quelle joie de revoir ses œuvres! Les photos ne rendent pas justice à l’humanité de ses visages! Et tout est fait à la tronçonneuse ! 
– Avec Adeline Dias la prochaine ce sera ton livre promis ! 
– Avec Lolo La Costum’hier : C’était ma petite surprise du jour mais une chouette surprise

Des retrouvailles et une nouvelle connaissance avec l’équipe des éditions L’Homme Sans Nom et David Bry

Un passage attendu du monde des blogs à une rencontre avec Océane Pierre Auteure! Dire que c’est parce que j’ai vu le nom de ton blog que j’ai fait tilt.

Une rencontre avec Rebelle Éditions et Brigitte Baumont qui fut d’une gentillesse avec moi et mes doutes !

Une trouvaille pour les livres et de belles rencontre :
– Pour Éditions Underground : Antoine BarbarAgathe Flore – AutriceRémy Gratier de Saint Louis – Auteur : Je n’ai pas eu l’occasion de me faire plaisir chez vous mais vos livres sont dans ma liste d’envie. Parce qu’ils m’ont réellement fait envie !
– Pour les Éditions Les Netscripteurs avec Louise Roulier, SoFee L. Grey/ Sophie Abonnenc et Isabelle Marin: ce fut une fabuleuse rencontre, difficile de faire un choix mais de nouveau ma liste d’envie s’est encore agrandie.

Et une petite trouvaille magnifique : L’attrape-rêve en petite dimension, parfaite pour mon bâton de prêtresse oublié ce jour. 
Désolée pour ceux que j’ai ratés, ceux avec qui je n’ai pas eu assez de temps.

Désolée pour ceux que je n’ai pas identifiés, je me suis un peu battue avec Facebook. N’hésitez pas à les identifier si nécessaire.

Et un petit bonus pour ceux qui ont suivi l’oubli de mon bâton/sceptre.

Publié dans Les chroniques

Ma folie la plus sage – Charlotte Orcival – Harlequin

Quatrième de couverture

Elle, étudiante qui s’oublie dans les corps à corps et le tourbillon des nuits parisiennes. Lui, acteur de renommée internationale qui commence à découvrir le prix amer de la célébrité. Eux, pour une nuit, d’oubli et de caresses. Mais avec le jour revient la réalité et ses obstacles. La distance, les secrets, les blessures. Et une question : peuvent-ils vraiment reprendre la vie qu’ils menaient avant cette nuit hors du temps ?

Chronique

Impression

Une jolie romance tout en tendresse. Ce récit est un peu en dehors de ma zone de lecture habituelle. On y retrouve toutes les caractéristiques d’une histoire romantique. Certains aimeront, d’autres probablement moins. Je ne suis pas une des grandes amoureuses du romantisme. De temps en temps, j’aime bien lire un auteur du genre. C’était le moment. J’ai apprécié ce petit moment de détente et de tendresse.

Style de l’auteur

Ses phrases sont de taille moyenne. Le rythme est lent mais respecte les règles du romantisme. L’auteur utilise des mots en anglais. J’ai eu beaucoup de mots coupés et de tirer inutile dans l’e-book. Je ne sais pas si c’est l’auteur ou le programme qui a eu un petit souci. Les personnes tiennent leur caractère tout au long du livre. Les temps sont bien marqués, même s’ils ne sont pas toujours très précis, on comprend le temps qui s’est écoulé entre les actions. Les lieux sont décrits sommairement mais assez pour qu’on s’en face une idée.

Publié dans Les chroniques

Minouche – Célia Berton – Edilivre

Quatrième de couverture

La réincarnation, y croyez-vous ? Ce n’est pas très important. Chaque vie a un but et ne serait-il pas génial de pouvoir en bénéficier d’autres ? Minouche, notre humble ami, va en avoir plusieurs. Comment va-t-il vivre son passage d’une vie d’humain à celle de chat ? Entre bouleversements et errances, marchons à travers ses petites « pa-pattes »

Chronique

Impression

Personnellement j’ai apprécié ce récit qui nous invite à une réflexion philosophique sur la vie avec ses questions sans réponse. Loin d’être lourd par ses questions, forçant à ses réflexions. On passe de l’une à l’autre retenant une essence de questionnement. On peut y répondre pendant la lecture et prendre du temps de réfléchir à chaque réponse. Il est aussi possible de prendre l’invitation à la réflexion et au questionnement sur la vie dans son ensemble et se laisser ce moment de réflexion une fois que la dernière page est tournée.

Style de l’auteur

Les phrases sont inégales, le style est assez fluide. Cette courte possède un rythme calme et détendu nous invitant à la réflexion. Il n’y a réellement qu’un seul personnage même si d’autres sont cités (sans prénom) : Minouche qui nous invite à la réflexion avec ses questions. La nouvelle comporte d’ailleurs beaucoup de questions sans réponse, nous invitant d’ailleurs à la réflexion.

Info supplémentaire

Minouche est un mot créole martiniquais pour signifier le chat. L’auteur a utilisé ce mot pour titre afin de faire honneur à ses origines.

Publié dans Les chroniques

Les Aînées. Tome 1 : Le Don De Diamandra – Cécile Chiefare – Mondes Futuristes

Quatrième de couverture

Milia est destinée à intégrer le cercle des aînées qui sont vouées à assurer le bon fonctionnement du village. Sacrée par le mage Miwo, elle attend avec Laïka la chasseuse, Jolia la guérisseuse et Anahi la voyante que son don lui soit révélé. Elle peut compter sur l’indéfectible soutien de son frère Joran.

Chronique

Impression

Je suis devenue fan, j’ai découvert un nouveau rythme que j’appréciais. Je me suis laissée entraîner jusqu’à tard dans la nuit. Il faut aussi avouer que je suis une fan de ce qui est contes et légendes et ce roman en a largement l’aspect voire l’inspiration. Il y a des « silences » dans les textes qui ont leur importance. J’ai l’impression que chaque ligne a été pensée. J’ai peu de mots pour décrire à quel point j’ai apprécié ce récit, il y avait tous les éléments que j’apprécie pour que j’en tombe amoureuse : Rythme, légende, magie, personnages travaillés.J’ai peu de mots pour décrire à quel point j’ai apprécié ce récit, il y avait tous les éléments que j’apprécie pour que j’en tombe amoureuse : Rythme, légende, magie, personnages travaillés.

Style de l’auteur

Les phrases sont assez courtes dans l’ensemble.Le rythme n’est pas linéaire mais pas totalement en dents de scie non plus. Un peu de calme, une grosse montée de tension, quelque chose pour calmer les esprits et puis une petite pointe d’inquiétude, du bonheur après une grosse frayeurLes personnages sont bien montés, ils tiennent la logique, un frère peu investi dans l’histoire des pouvoirs mais toujours prêt à aider les siens, la logique de la déception de la sœur après tant d’espoir, des parents qui ont toujours montré un soutien bien que grondant pour les bêtises, les protagonistes qui découvrent l’amour sans comprendre, la peur des autres, de l’inconnu. J’ai l’impression que tous ont été pensé jusqu’à la plus petite apparition dans le récit. Les lieux sont décrits brièvement, laissant une place à l’imagination mais parfaits pour ne pas être perdu.Des marqueurs temps sont décrits, apportant une logique dans le récit mais pas de datation dans la période (année) mais au final, ce n’est pas important puisque les légendes n’ont pas d’années.

Publié dans Les chroniques

Orlan & Bygvvir. Tome 1 : Une vérité inattendue – François Curchod – 5 Sens (Couverture par Le Bandeau Noir)

Quatrième de couverture

Orlan accompagné par son ami Byggvir va bientôt quitter le petit village de Morneséjour où ils ne se sont jamais sentis à leur place, pour rejoindre la capitale Catagalm. Son objectif, remporter le tournoi des aspirants chevaliers et entrer au service de l’empereur pour partir combattre les Orghoviens. Pourrait-il réaliser son rêve ou sera-t-il rattrapé par les étranges évènements qui se déclenchent autour de lui, de son ami et de Baldur, le terrible ministre de la guerre qui semble avoir une dent contre eux ?

Chronique

Impression

Pour ceux qui suivent mes chroniques, il est facile de comprendre que le rythme fait partie de mes préférés, cette montée en tension pour finir en apnée. Ce moment de placer la magie dans un récit qui est censé en être dénué avec cette note de doute que j’apprécie particulièrement. J’ai aussi beaucoup aimé certaines petites références notamment une sous-entendue ou j’ai reconnu le seigneur des anneaux ! J’ai aussi apprécié Orlan qui laisse son instinct le guider, ses impressions refaire surface et Byggvir qui est plutôt terre à terre. Deux personnages assez opposés, les muscles, les impulsions et la tête, la réflexion. L’acceptation de l’un et de l’autre, des changements qui ne sont pas du jour ou lendemain, des questionnements. Et même si les deux personnages principaux ne sont pas réellement des adultes pour notre monde, on comprend qu’ils le sont pour le leur.

Style de l’auteur

Les phrases sont de longueur aléatoire, les plus longues généralement justifiées. Certaines ont nécessité une relecture mais cela ne gêne pas pour autant la lectureL’auteur prend le temps de placer ses personnages : Familles, amies, histoires connues par le personnage lui-même, son entourage et les réactions des personnes qui l’entourent. La construction des personnages tient aussi la route tout au long du récit. Deux caractères opposés qui permettent des disputes, des complicités et en même temps cette acceptation de l’autre. Certains personnages apparaissent et disparaissent mais semblent avoir une importance dans la suite du récit voir dans le tome 2. Le rythme est assez lent au début, le temps de placer, Orlan, Byggvir, Mr Seaming d’autres personnages. De temps en temps, un sursaut, pour faire comprendre qu’il y a un secret, quelque chose qui ne va pas. Une fois les choses mises en place la tension augmente doucement, on commence à être tenu en haleine. On se méfie de tous ! Et puis les choses prennent une tournure et ont fini par avoir le souffle coupé, des questionnements. L’auteur a glissé un petit retour dans le passé pour expliquer un événement. Les descriptions ne sont pas nombreuses mais selon moi, largement suffisante pour se faire une idée des lieux, des espaces et des personnages présentés.

Publié dans Les chroniques

Alliances éternelles. Tome 2 : Le Cycle du pardon – Sandrine Rocchia Lebreton – Airvey

Quatrième de couverture

Enya, Princesse Gardienne, a repris sa place au sein du monde magique. Pour la protéger, Liam, son âme-sœur, est resté auprès de Marwan le Sorcier Noir dont le retour menace l’existence cachée des peuples surnaturels.Marwan va-t-il se venger du couple qui l’a banni et reprendre ses désirs de conquêtes du monde magique et humain là où il les avait laissés ? Que cherche-t-il en réalité ?Enya et Liam vont encore affronter de nouvelles épreuves. Heureusement, leur lien âme-sœur est une force qui les fera avancer vers une destinée, enlevée mille ans plus tôt.Romance, sortilèges, pouvoirs magiques, affrontements et batailles vous plongeront à travers les Communautés des Gardiens et des Sorciers vers un univers fantastique et mystérieux.

Chronique

Impression

Le premier tome a été un véritable coup de cœur avec des thèmes qui m’ont énormément touché. J’étais impatiente d’avoir le tome deux après une bataille pour trouver une solution de payement avec l’auteure/autrice. Et je n’ai pas été déçue, j’ai tout autant adoré ce deuxième volume. Il m’a lui aussi coûter quelques heures de sommeil.

Lors de la critique du tome 1 j’avais écrit : Je me suis battue pour obtenir le deux où on a l’impression que la quête ne sera que plus impressionnante, plus forte, plus combattante ou les héros seront que plus motivés. Cet instant de gloire lorsqu’on est certain de gagner un combat avec cette boule au creux de l’estomac… Cette petite voix qui dit toujours « si ça rate ? » Et cette petite phrase « leur histoire recommençait à peine, il suffisait d’y croire, de s’y accrocher ».

Eh bien ce livre a tenu ses promesses, des grands combats, des héros motivés ou les émotions semblent presque exacerbées mais c’est « tellement bon ». Et pour la fin ? Une envie que ça continue encore même si on sait tous ce qui va se passer. La logique de l’auteure/autrice de penser qu’une suite est inutile est logique car cela évite de tomber dans la répétition qui a tendance à essouffler la magie d’un livre (ou même d’un film ou d’une série).

Style de l’auteur

L’écriture est toujours assez agréable, facile à lire et compréhensible. Bien que certaines phrases sont toujours un peu longues. Le style est le même que le premier tome avec des tirades de motivations qui nous galvanise, des personnages qui tienne la logique.

Publié dans Les chroniques

Alliances éternelles. Tome 1 : Un nouveau Cycle – Sandrine Rocchia Lebreton – Airvey

Quatrième de couverture

Catherine Vallin a 34 ans. Elle est mariée et a une petite fille de 3 ans. Apparemment, rien d’exceptionnel, rien de vraiment hors norme pour des humains. Mais étrangement, elle porte en elle un besoin de magie et a la sensation d’être différente, pas vraiment à sa place dans ce monde. Elle a aussi l’impression d’avoir vécu un amour magnifique auprès d’une âme sœur.En réalité, Catherine a oublié sa vie antérieure.Dans un lointain passé, elle était Enya, première Princesse Gardienne. Mariée à son âme-sœur Liam, leur couple marqua profondément le monde magique. Leur communauté, Les Gardiens, des êtres mi elfes-mi fées, tous dotés de pouvoirs différents, attendent leur renaissance.C’est mille ans plus tôt qu’Enya et Liam perdirent la vie en bannissant un sorcier noir, Marwan, désireux d’asservir le monde surnaturel et humain. Pourtant, le temps presse, le bannissement des mille ans arrive à son terme, et l’horrible Marwan reviendra, immanquablement…Les âmes-sœurs sont probablement la clé de l’avenir de la communauté magique.Mais personne n’a la moindre idée d’où ils sont.En parallèle de notre monde contemporain, Catherine va basculer dans le fantastique puis se découvrir une destinée extraordinaire. Vous en rêvez aussi ?

Chronique

Impression

Sur la première impression, c’est un véritable coup de cœur, parler de vie antérieure, d’une personne qui comprend ce sentiment de manque, avec une héroïne où je m’identifie parfaitement… J’ai envie de regarder toutes les voitures de luxe au détour d’une rue, je cherche ces « yeux verts » qui me feront sentir complète… Bref, je suis amoureuse. J’ai vécu ce livre comme aucun autre. Parce que la réalité à rapidement et facilement basculer dans l’héroïc-fantasy.J’ai aussi fortement apprécié quelques tirades de motivations. On a envie de foncer au combat avec l’héroïne, on se sent galvaniser.La fin est particulièrement bien réussie. On presque l’impression de terminer en plein milieu d’une phrase, on sait que le livre n’est pas terminé. Je me suis battue pour obtenir le deux où on a l’impression que la quête ne sera que plus impressionnante, plus forte, plus combattante ou les héros seront que plus motivés. Cet instant de gloire lorsqu’on est certain de gagner un combat avec cette boule au creux de l’estomac… Cette petite voix qui dit toujours « si ça rate ? » Et cette petite phrase « leur histoire recommençait à peine, il suffisait d’y croire, de s’y accrocher ».

Style de l’auteur

Le style d’écriture est agréable à dire, compréhensible par beaucoup de lecteurs, on vit au fur et à mesure des découvertes ce qui est vraiment intéressant. Passer du Je au Il (quand on passe des rêves, souvenirs au récit) est, sur un premier temps, perturbant mais cela rend un côté plus personnel à la lecture. Malgré ça, on s’y fait facilement.J’ai cependant dû relire certaines phrases, parfois tournée de manière complexe et un peu longueJ’ai aussi fortement apprécié quelques tirades de motivations. On a envie de foncer au combat avec l’héroïne, on se sent galvaniser.Les personnages sont bien montés et suivent une logique, on ne passe pas du « je suis perdue » à « Je suis reine » en deux lignes. La trahison de l’un des personnages est surprenante mais pas tant que ça puisqu’on comprend pourquoi on suit et on s’y attache aussi.

Publié dans Les chroniques

Araluna – Philippe Sombreval – Le Monde des Etoiles

Quatrième de couverture

En cette mi-XIVème siècle, les caprices du destin et la guerre de cent ans vont amener un chevalier Breton en plein comté de Luxembourg.Le successeur de Jean l’Aveugle, mort héroïquement à la bataille de Crécy, confiera une mission capitale à celui qu’on surnommera plus tard « le loup noir de Bretagne » : protéger la cité d’Arlon et le pays qui l’entoure.Dès lors, aucun brigand ne pourra ravager et piller impunément sans être poursuivi par les « Compagnons d’Araluna ».Aventures, batailles épiques, romantisme, réflexion sur la guerre et la religion composent la trame d’Araluna. Un roman s’incrustant dans l’histoire régionale d’Arlon et de ses alentours.

Chronique

Impression

J’avoue, sur le début, j’ai eu peur d’avoir beaucoup d’histoire (réelle) dans le livre. Moi qui n’aime pas trop l’historique, les biographies,… Je me suis demandée dans quoi je « mettais les pieds ». Puis finalement, j’ai beaucoup aimé. La part historique était introductive, bien que réelle, on comprenait bien la chevalerie, le contexte. Il faut avouer que je me suis entraînée à oublier le paysage et sursauter quand la porte de la voiture claque ou qu’un bruit me « réveille » de cette lecture.Les chapitres m’ont semblé fort court mais c’est une question de goût. J’ai juste trouvé dommage que certains dessins n’étaient pas assez visibles car ils étaient sur deux pages. Ces dessins ont parfois coupé un peu l’action. Même s’ils étaient placés à des endroits opportuns. Pour moi, l’auteur a réussi son pari : Allié amour, amitiés et chevalerie (avec tout ce que ça entend, combat et galant homme). Ce livre m’a permis de m’évader le temps de sa lecture et de redécouvrir ou plutôt découvrir une ville que je connaissais peu mais qui me donne envie de la connaître encore plus. Je ne verrais plus Arlon de la même façon.

Style de l’auteur

Les phrases sont de longueurs aléatoires mais toujours très lisibles. Le rythme est en dents de scie, on a le temps de respirer entre les combats, l’action. Un rythme que j’apprécie particulièrement. Le rythme est beaucoup plus tendu sur la fin.L’auteur a épargné ses lecteurs des horreurs de la guerre, des croisades et des massacres en tous genres. Je l’en remercie, d’autant que vu ses descriptions courtes et imagées, j’aurais bien imaginé.


Info’s supplémentaires

J’ai croisé plusieurs fois Philippe de Sombreval au détour d’un salon, avec toujours de grandes discussions et d’encouragement envers ma passion. Je peux dire qu’il a fait partie de ceux qui m’ont donné envie d’ouvrir cette page. Lire ce livre, le prendre c’était une envie mais aussi une façon de remercier l’auteur. Le nom du héros est le même que celui de l’auteur, ne vous inquiétez pas, les explications se trouvent à la fin du livre. Personnellement, j’ai compris, j’apprécie et ne peux que comprendre cette affection. J’ai envie d’ajouté que j’aimerais écrire l’histoire de mes personnages de jeux de rôle avec une telle plume.

Publié dans Les chroniques

Les enquêtes d’Hugo Delatour. Tome 2 : Mise en abime – L A Bailey – Auto-édition

Quatrième de couverture

Hugo Delatour est de retour dans le sud de la France. La vie au soleil pourrait paraître douce et paisible. Mais les champs d’oliviers et le chant envoûtant des grillons cachent des réalités plus sinistres. Quand le squelette d’un enfant est découvert lors de fouilles archéologiques, Hugo n’a pas d’autres choix que d’affronter son propre passé. Entre sacré et sacrilège, ombre et lumière, où se cache la vérité ? Serez-vous prêt à accompagner Hugo dans son voyage ?

Chronique

Impression

Personnellement, ce livre était une bouffée d’air frais pour moi.J’ai apprécié les remerciements aux lecteurs. La mise en situation m’a beaucoup plus.Pour ceux qui suivent mes chroniques, ils comprendront rapidement que sont le rythme fait partie de ceux que j’adore. J’aime aussi beaucoup le « doute », ce petit côté mystérieux mais qui peut s’expliquer. Comme indiqué dans le titre : Il s’agit d’un tome 2 mais à aucun moment je n’ai ressenti le fait de ne pas avoir lu le tome 1. J’ai particulièrement apprécié que l’auteur fasse quelques références au premier tome sans pour autant nous perdre avec ça. Oui c’est une enquête « livresque » mais cela aurait bien pu ne pas être un livre et juste l’histoire du personnage. L’auteur a replacé les personnages, a replacé leur relation, leur rencontre, les détails qui auraient pu manquer à la compréhension du récit.J’ai beaucoup aimé les images véhiculées lors des situations. Elles étaient très parlantes pour moi. J’ai aussi apprécié les différentes références, des allusions à des cultures pour les plus jeunes et les plus âgés. L’auteur a placé une romance, pas trop niaise, la nuit d’amour était écrite de manière assez poétique.

Style de l’auteur

J’ai trouvé que la mise en situation était intéressante et originale. On ne prend pas un policier, plus ou moins banal pour venir faire une enquête mais un détective privé. On ne joue pas sur le « une personne se rend au travail, trouve le corps et crie ».Les phrases sont courtes claire et précises, les paragraphes tiennent la logique et sont bien montés. Concernant le rythme, l’auteur prend le temps de placer ses personnages, avant de monter doucement en tension et puis nous faire une petite frayeur avant de nous donner la conclusion. Les personnages sont bien construits, le caractère se suit au long de l’histoire.À certains moments j’ai eu l’impression que l’auteur a introduit un petit doute sur un côté paranormal /surnaturel, l’instinct du policier, les rêves, l’histoire de sorcière. Même si tout cela peut avoir une logique plus terre à terre.